Ilan Hassan est standardiste des émissions de France Inter

Il a un coup de coeur pour le roman « Le cas Eduard Einstein » de Laurent Seksik.

Prêtant sa voix à Eduard, le fils d'Albert Einstein interné dès l'âge de 19 ans en clinique psychiatrique, Laurent Seksik dévoile un drame familial et la part d'ombre d'un savant au coeur des troubles internationaux des années 1930.

« Mon fils est le seul problème qui demeure sans solution», écrit Albert Einstein en exil . Eduard a vingt ans au début des années 1930 quand sa mère, Mileva, le conduit à l'asile. Le fils d'Einstein finira ses jours parmi les fous, délaissé de tous, dans le plus total dénuement.

Trois destins s'entrecroisent dans ce roman , sur fond de tragédie du siècle et d'épopée d'un géant. Laurent Seksik dévoile un drame de l'intime où résonnent la douleur d'une mère, les faiblesses des grands hommes et la voix du fils oublié.

Le fils d'Einstein voulait devenir psychanalyste mais fut atteint de schizophrénie à l'âge de vingt ans et interné à Zürich à l'hôpital de Burghölzli. Son père lui fait une dernière visite en 1933 et ne le revit plus jamais.

Extrait :

Lorsque j'ouvre les yeux, les objets se déplacent, prennent de drôles de formes. Plus rien n'est solide, rien ne possède d'angle. Des visages grimaçants se fondent sur le mur. On frappe à la porte, et quand j'ouvre: personne (...) La semaine dernière j'ai vu un chat pénétrer dans ma chambre affirmer que j'étais beau. Maman m'a certifié le contraire.

Laurent Seksik est l’auteur, notamment, des Derniers jours de Stefan Zweig (traduit dans quinze langues).

Le cas Eduard Einstein (roman)
Le cas Eduard Einstein (roman) ©

« Le cas Eduard Einstein »

de Laurent Seksik

paru chez Flammarion en 2013

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.