Hélène Roussel présente les journaux de 6h00 et de 7h30 et intervient ponctuellement dans l'émission "Si tu écoutes j'annule tout" aux côtés de Charline Vanhoenaker et d'Alex Vizorek.

Elle a un Coup de coeur pour le duoRodrigo y Gabriela, et particulièrement pour le titre "Tamacaun" :

Rodrigo y Gabriela (souvent abrégé « Rod y Gab ») est un duo de guitaristes originaire de Mexico et composé de Rodrigo Sánchez (à la guitare solo) et de Gabriela Quintero (à la guitare rythmique). Ils ont beaux, ils sont jeunes, ils sont sexy et ce sont de véritables virtuoses de la « gratte » !

Après avoir essuyé pas mal d’échecs (et notamment avoir été tous les deux refusés au Conservatoire de Mexico, où ils se sont rencontrés) ; ils ont connu une renommée mondiale en jouant du Flamenco en Europe…

Mais ça, c’était en 2001 , alors que leurs véritables débuts en musique se font dans les années 90 : les deux musiciens jouaient dans un groupe de thrash metal appelé Tierra Acida !

Leurs compositions restent ainsi très influencées par le rock, le jazz et le métal, puisqu’ils ont par exemple inclus dans leur répertoire des reprises de Metallica (Orion) ou encore de Led Zeppelin (Stairway to Heaven), ou encore d’Oasis (Creep)…

Ils sont devenus de vrais spécialistes de la guitare classique et c’est lors de leur séjour à Dublin : c’est là qu’ils ont commencé à produire les morceaux qui ont fait leur renommée mondiale. Si bien que leur album sorti en février 2006 est arrivé directement numéro un dans les charts irlandais !

.

Le plus impressionnant, c’est sans doute la technicité de ces musiciens. Gabriela emploie une technique de jeu lui permettant de faire des percussions sur le corps de sa guitare en même temps que la guitare rythmique, en alternant avec la main droite le grattage des cordes et les coups de percussions. Mais aussi la rapidité folle avec laquelle ils jouent ! Lors de leurs concerts, un écran, zoomant leurs mains, permet justement de suivre le cheminement des doigts sur les cordes… Chaleureux et ouverts, ils vont chercher le public, lui parlent et partagent leurs sentiments.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.