Renaud Dély est le rédacteur en chef de L'Obs et chroniqueur politique le jeudi dans le 5/7

Passionné de foot depuis son jeune âge, il a dévoréImmortel , la biographie de Georges Best par Duncan Hamilton aux éditions Hugo et Cie. Renaud Dély admire le joueur nord-irlandais, ballon d'Or en 1968, qui représente pour lui une figure du beau jeu, de l'élégance et du fair play comme on n'en fait plus dans le monde du foot actuel.

Immortel, Duncan Hamilton
Immortel, Duncan Hamilton ©

Immortel se présente comme la biographie définitive du Ballon d’Or 1968, considéré par les Britanniques comme le plus grand footballeur de tous les temps. À la fois icône pop, sex symbol et mannequin, aussi célèbre pour ses frasques que pour son talent, Best incarne "la plus parfaite symbiose entre une personnalité et son époque". __

La parution d’Immortel coïncide avec le dixième anniversaire de sa mort, le 25 novembre 2005.Le monde se diviserait en deux, dit-on en Angleterre : ceux qui ont vu jouer George Best, et les autres. De 1966 à 1970, il survole le jeu comme probablement aucun autre joueur avant lui, ni depuis. Un génie ? Mieux que cela. Sur le terrain, son talent confine au sublime. En dehors, son aura est magnétique. Tous les hommes l’envient, toutes les femmes l’adorent. Le monde est à ses pieds. Nourrie de documents inédits, la vie de Best racontée par Duncan Hamilton est à la fois une plongée dans l’Angleterre des 60’s et des 70’s et le récit passionnant du destin d’un homme qui, de son enfance en Irlande du Nord à sa mort prématurée dévasté par l’alcool, vécut de multiples existences. Immortel raconte comment un gamin malingre de Belfast, obsédé de football, devint la plus grande superstar que Manchester United et la Grande- Bretagne aient jamais connue.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.