Les Totorro jouent un rock conceptuel et instrumental qui bouscule les codes de la métrique traditionnelle.

Couverture de Come to Mexico
Couverture de Come to Mexico © Totorro

Lucie Marsaud est chargée des réseaux sociaux pour France Inter.

Musicienne confirmée, elle apprécie le savant mélange de technique et de groove que distillent les Rennais de Totorro : un groupe de math rock, genre qui (selon les experts) viendrait à la fois du rock progressif (de Pink Floyd et King Crimson) et de la musique minimaliste (Steve Reich pour ne citer que lui).

Avec le math rock, les musiciens vont décomposer les codes de la métrique traditionnelle en quatre temps. Ainsi on va pouvoir entendre des mesures à 3, 5, 7 temps, ce que jazz ou même Stravinski ont déjà expérimenté.

Et donc c’est à partir de cette pulsation avec laquelle ils jouent qu’ils créent la surprise. A cela s’ajoute une bonne dose de virtuosité instrumentale, et un travail sur les textures sonores rendant ainsi chacun de leur titre plus réjouissant les uns que les autres.

Une chanson, un titre chez eux se construit comme l’ouverture d’un film choral soit une juxtaposition d’éléments tous tenus par le même fil, et devient alors un véritable récit à part entière où la batterie fait figure de colonne vertébrale.

Leur incroyable décontraction sur scène fait plaisir à voir, tant elle traduit une complicité entre eux. Ils décloisonnent totalement le genre math ou post rock en lui apportant une couleur plus pop et en y introduisant un recul et un certain humour...comme en témoignent les noms de leurs chansons (Brocolissimo, Beverly Pills ou encore Trop fort jéjé) ou leurs clips où ils se mettent en scène dans leur quotidien avec une touche d’absurde.

Il ne faudrait cependant pas prendre les Totorro pour de simples calculettes, car ils n'en oublient pas de vous faire danser !

Leur nouvel album Come to Mexico est paru sur le label Récréation.

ALLER PLUS LOIN : quelques essentiels du math-rock en une playlist

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.