Christian Bauby est rédacteur en chef de la soirée sur France Inter.

il a un Coup de Coeur pour une pièce de théâtre qui porte sans doute le titre le plus long de l’histoire du théâtre: « Nous sommes pareils à ces crapauds qui dans l’austère nuit des marais s’appellent et ne se voient pas ployant à leur cri d’amour toute la fatalité de l’univers » !

Une pièce de théâtre qui se joue en ce moment et jusqu’au 23 mai au Théâtre du Rond-Point, à Paris.

Nous sommes pareils à des crapauds qui...
Nous sommes pareils à des crapauds qui... © Théâtre du Rond Point / Théâtre du Rond Point

La 1ère partie du spectacle ne dure que 30 minutes ! Elle est suivie d’une 2ème partie plus sobrement intitulée « Ali » (durée : 25 min). Un spectacle étonnant, incroyablement physique, qui mêle danse et acrobatie, rythmée par du rébetiko, une musique grecque du début du XXème siècle créée par la diaspora grecque de Turquie.

Deux hommes et une femme en robe de mariée déclinent les images du mariage. Entourés de musiciens, ils se livrent à une fête rituelle, à un combat amoureux. Le titre et les danses de Nous sommes pareils à ces crapauds qui… s’inspirent d’un poème de René Char (Fureur et mystère , 1948).

Deux hommes et une femme sur scène s'emportent dans un tsunami de situations et font voltiger la robe de mariée. Avec quatre musiciens-chanteurs expert en rébétiko, ce spectacle, dont le titre Nous sommes pareils à ces crapauds qui… est extrait__ d’un poème de René Char, risque de faire chavirer l'amour, le couple et nos attentes. Parallèlement à ce trio, la reprise de la pièce Ali, duo avec béquilles, complète le programme.

Extrait de la pièce :

-

-

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.