Les quatre Américains du groupe OK Go se sont fait connaître en réalisant des clips colorés et déjantés pour accompagner leurs titres pop.

Le groupe OK GO en concert à San Francisco en mars 2015
Le groupe OK GO en concert à San Francisco en mars 2015 © Getty / Miikka Skaffari

Julien Baldacchino est journaliste web à la rédaction de France Inter.

Il suit le groupe américain Ok Go depuis quelques années : un groupe dont la musique fleure bon l'électro pop et qui fait le buzz à chaque sortie de ses clips. Une musique "feel good" qui met de bonne humeur. Après avoir commencé par jouer une musique plutôt rock au début des années 2000, lorsqu'ils se sont rencontrés au lycée, les quatre Américains ont pris un virage plus pop dans leur dernier album, sorti en 2014.

Pour accompagner leur musique joyeuse et entraînante, OK Go a fait le choix, dès le début de sa carrière, de réaliser des clips vidéo hors du commun, qu'ils créent comme de vrais objets artistiques, au même titres que leurs chansons, et pas simplement comme outils de promo. Le premier de ces clips à succès les montrait simplement en train de danser, dans l'arrière-cour d'une maison, avec une chorégraphie minutieusement répétée.

Au fil des années, les progrès de la technique leur ont permis de réaliser des clips de plus en plus fous, mais avec toujours le même principe : une préparation minutieuse, une astuce de mise en scène, et un tournage en un seul plan-séquence. Avec Here it Goes again, une chorégraphie sur des tapis roulants de course, ils font plus de 30 millions de vues sur YouTube.

Dans le clip de "This too shall pass", qui a nécessité 60 prises lors du tournage, ils reprennent le principe de la "Machine de Rube-Goldberg", une machine de réaction en chaîne imaginée au XIXe siècle, et l'adaptent en créant une immense machine à réaction, où chaque élément déclenche un mouvement du suivant. Un clip qui rappelle l'oeuvre vidéo de Peter Fischli et David Weiss, "Le cours des choses", et qui leur vaudra d'être sélectionnés par des festivals... y compris dans des musées d'art contemporain.

Après avoir tourné un clip dans un avion sans gravité, les revoilà dans une vidéo sortie il y a quelques semaines : "The One moment"... tournée en quatre secondes à peine ! Une séquence courte où se produisent des dizaines d'actions simultanées, passée ensuite au ralenti pour devenir l'impressionnant dernier clip du groupe.

Les invités
Programmation musicale
  • BOBBY  HEBB
    BOBBY HEBB

    Sunny

    Label : NOCTURNE1966

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.