Thomas Legrand produit son fameux édito politique du lundi au vendredi à 7h45 dans le 7/9 de Patrick Cohen

Victor Hugo
Victor Hugo © Radio France

Il a un coup de cœur pour un livre qu'il a dévoré cet été : Victor Hugo vient de mourir , paru le 26 août dernier chez L’iconoclaste, roman de Judith Perrignon.

Le 22 mai 1885, la mort de Victor Hugo puis les funérailles d'État qui s'annoncent déclenchent une véritable bataille. Paris est pris de fièvre. D'un événement historique naît une fable moderne, un texte intime et épique où tout est vrai, tout est roman :

La nouvelle court les rues, les pas de porte et les métiers, on entend l'autre dire qu'il est mort le poète. Vient alors cette étrange collision des mots et de la vie, qui produit du silence puis des gestes ralentis au travail. L'homme qui leur a tendu un miroir n'est plus là. Tout s'amplifie, tout s'accélère. On dirait qu'en mourant, qu'en glissant vers l'abîme, il creuse un grand trou et y aspire son temps, sa ville...

Victor Hugo, profondément laïque, refuse l'extrême onction et la République veut lui rendre hommage. Mais le gouvernement populaire craint que l'annonce de l'agonie de Victor Hugo ne fasse naître une révolution au coeur du peuple de Paris. Les obsèques de Victor Hugo auront donc lieu un lundi et non un dimanche...

Judith Perrignon rend ainsi un ouvrage très documenté, magnifiquement écrit et très actuel.

Judith Perrignon

Judith Perrignon, née en 1967, est une journaliste, écrivaine et essayiste française. Entrée en 1991 au journal Libération comme journaliste politique, elle fera un détour par la page « portrait » du journal, avant de le quitter en avril 2007. Depuis, elle collabore en pigiste aux revues Marianne et XXI et elle s'adonne au travail de l'écriture.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.