Bernard Maris est face à Dominique Seux dans Le Débat éco chaque vendredi à 7h50, et l'on peut entendre sa chronique dans On n'arrête pas l'éco, chaque samedi à 9h10.

Il a adoré le dernier livre récit inédit et inachevé de Julien Gracq (1910-2007) : Les terres du couchant(paru le 9 octobre dernier aux éditions Corti) :

Publication posthume d'un récit abandonné par l'auteur en 1956. Dans un royaume sur le point d'être envahi par les Barbares, une ville assiégée reçoit l'aide de volontaires qui prennent la route pour la rejoindre. Le narrateur fait partie du voyage.

L'auteur, qui avait refusé le Prix Goncourt pour Le rivage des Syrtes, décrit dans Les terres du couchant la bataille

Il faut voir, dans cet ouvrage, une métaphore de la France de 1939 qui a traumatisé l'auteur : une période pendant laquelle on sentait une menace, mais on vivait bien tout de même.

Julien Gracq long
Julien Gracq long © corbis
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.