Albert Londres, grand reporter
Albert Londres, grand reporter © Radio France / anonyme 1923

Phlippe Bardonnaud est le rédacteur en chef de franceinter.fr.

Il a eu un coup de coeur renouvelé pour Au bagne d'Albert Londres, publié en 1923.

Un livre culte pour les journalistes, écrit par un journaliste.

Un livre oublié sur une bibliothèque, que Philippe Bardonnaud a redécouvert à l'occasion du déménagement de France Inter.

Une enquête sur la vie des bagnards français à Cayenne.

Il faut dire que nous nous trompons en France. Quand quelqu'un – de notre connaissance parfois – est envoyé aux travaux forcés, on dit : il va à Cayenne. Le bagne n'est plus à Cayenne, mais à Saint-Laurent-du-Maroni d'abord et aux îles du Salut ensuite. Je demande, en passant, que l'on débaptise ces îles. Ce n'est pas le salut, là-bas, mais le châtiment. La loi nous permet de couper la tête des assassins, non de nous la payer. Cayenne est bien cependant la capitale du bagne. [...] Enfin, me voici au camp ; là, c'est le bagne. Le bagne n'est pas une machine à châtiment bien définie, réglée, invariable. C'est une usine à malheur qui travaille sans plan ni matrice. On y chercherait vainement le gabarit qui sert à façonner le forçat. Elle les broie, c'est tout, et les morceaux vont où ils peuvent. Albert Londres , Au bagne.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.