champ fleuri
champ fleuri © cc radio france / vidna's ghost

Notre naturaliste du jour est professeure d'écologie au MNHN et responsable scientifique deVigie-Flore. Nathalie Machon nous explique ce matin le fonctionnement de Vigie-Flore, observatoire des plantes communes.

Vigie-Flore a été créé en 2006 et ouvert au grand public en 2009, mais il faut avoir des compétences en botanique pour y participer. Il y a une centaine d'observateurs partout en France, qui se rencontrent une fois par an.

C'est également une fois par an que chaque botaniste se rend sur son lieu prédéfini pour observer la flore. L'idée est de mesurer l'impact par exemple d'une sécheresse, ou à l'inverse d'une période pluvieuse, sur l'évolutoin des plantes.

Grâce à une équitable répartition des observateurs en France, que ce soit en ville ou en campagne, les premiers résultats montrent quela flore des villes n'est pas moins riche que celle en milieu très naturel . Les espèces qui se développent en ville sont, de plus, plus résistantes, car elles ont réussi à s'adapter aux activités humaines. Elles souffrent en conséquence moins du réchauffement climatique que les espèce présentes dans les milieux sauvages.

En partenariat avec le Muséum national d'Histoire naturelle et le programme de science participative Vigie-Nature.

Les liens

Le site de Vigie-Flore

Vigie Nature - Observatoires de la biodiversité

Site officiel du Muséum national d'Histoire naturelle

Les invités
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.