Un plat à servir dimanche prochain

Il vous faut beaucoup de foi. Ou très peu de foi, c’est bon aussi.

Dans l’isoloir, ôtez les excroissances d'égoïsme et de mesquinerie qui polluent les pourtours de votre foi

Lissez soigneusement du plat de la lame affûtée de votre conscience

Assaisonnez votre foi d'un filet d'ambition infusée de quelques graines de réalisme.

Poudrez de rêves verdoyants

Et glissez le tout dans la terrine en forme d'urne devant vous en y croyant !

Allez ! Ayez foi les uns dans les autres et votez joyeux !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.