Ici l’oncle Arnaud, les confinés parlent aux confinés ! Enfermés, incarcérés, assignés à résidence, nous voilà tout déconfits ! Mais n’oublions pas que dans « con-finement » il y a aussi « finement »… Pour un bon confinement, pour le vivre plus finement que connement… confisons !

Confisons : cuisinons des confits ! 

Pardon si je suis confus. 

Se confiner rend confus, je confirme.

Confisons donc ! Confiture ou confit de porc, confit d’oignon ou confit des générations…

Garnir nos placards, c’est ce que le confit doit...

Confidence pour confidence, le confit, je le confesse, le confit c’est le confort.

Il serait donc fort con de louper l’occasion de faire des confits.

Confisons ! Confisons !

Et restons confiants, quoique confinés !

Quelques soient les conflits et les déconfitures, le confit peut nous sauver.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.