En ces jours caniculaires, loin des frimas d’Halloween et de ses courges grimaçantes, je voudrais vous parler de mes six trouilles.

Mes 6 trouilles donc :

Trouille N° 1 : 

Ne pas trouver au marché la courgette locale, de pleine terre, bio, poussée en sol vivant et issue du commerce équitable… 

Trouille N° 2 : 

Ne pas trouver au marché de courgette… juste bio. 

Trouille N°3

Ne pas trouver au marché de courgette…. du tout. 

Trouille N°4 

Ne pas trouver de légume au marché 

Trouille N° 5

Ne pas trouver le marché parce que le marché, et ben y en a plus !

Et ma trouille ultime, ma sixième trouille, c’est… : Heu… C’est quoi déjà, une courgette ?

Bon, je sais, vous allez dire que j’en rajoute, que j’ai rallié le camp des marchands de pétoche, mais ces six trouilles… 

Et bien, nous tous en pâtissons !

Mais alors où cours-je ? 

Où cours-je farci… de bonnes intentions ?

Et bien, je vais dans la même direction que mes amis et complices… 

En gros, je vais là où mes potes iront…

Trêve de vannes potagères… 

Qui est la bonne fée qui saura transformer mes six trouilles en carrosse ? 

En carrosse capable de nous emmener au bal - pas masqué - d’un Avenir souhaitable ?

Eh ben moi, je la connais 

C’est la fée “Agro-écologie”

Elle seule détient le pouvoir de métamorphoser notre agriculture d’aujourd’hui - guimbarde fumante - en un attelage magnifique et formidablement efficace.

Les chevaux de tête de cet attelage sont l’agroforesterie et les couverts végétaux permanents, 

Ce sont eux qui ouvrent la voie des sols vivants, fertiles, très productifs, des sols enfin sevrés de leur dépendance aux énergies fossiles, à la chimie et libérés du labour profond.

Et voyez comme il brille, le carrosse :

- De l’eau de qualité et en quantité, 

- Du carbone capturé et stocké, 

- Une biodiversité foisonnante, véritable moteur de la fertilité !

Et ça continue, voilà que défilent :

Des produits agricoles de haute nutrition, pour tout le monde 

Suivis de bêtes en pleine forme, de paysages magnifiques, 

et de territoires enfin souverains sur leur alimentation…

Ahhhhh ! Ça fait du bien de rêver....

Mais bon… Il se pourrait bien que tout cela ne soit pas un conte...

Peut-être qu'il a eu lieu ce coup de baguette magique ?

Peut-être sommes-nous déjà en route ?

Si c'est le cas, on n'est pas encore au galop, c'est sûr !

Mais ça vient… ça s’accélère !

Faisons confiance aux paysans, ce sont eux les nobles cochers du carrosse ! Le carrosse de notre salut !

Alors, pour des lendemains qui chantent et qui dansent, 

invoquons tous ensemble la fée « Agroécologie » !

Et que jamais le charme ne se rompe !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.