Avec tact et mesure…

Avec tact et mesure, c’est ce que dit le code de la santé publique.

Les honoraires et les dépassements qui vont avec doivent être fixés avec tact et mesure :

« en tenant compte de la réglementation en vigueur, des actes dispensés ou de circonstances particulières »

Manifestement, tact et mesure s’entend au sens très large,une prothèse de hanche remboursée 459 euros par la sécurité sociale peut coûter au patient jusqu'à 5000 euros à Paris…

A Paris, parce que les dépassements d’honoraires varient, avec tact et mesure bien sûr, en fonction des départements, la cataracte, il vaut mieux l’opérer dans le Lot que dans les Ardennes…

Mais pour rester dans le tact et la mesure, il faut quand même dire aussi que le tarif sécu bouge relativement peu… Que le coût des outils techniques et des assurances notamment pour les chirurgiens ont largement augmenté.

Pourtant, ces dépassements représentent 2.4 milliards d’euros par an, payés en plus grande partie par les patients…

Pour ceux qui le peuvent… L’an dernier, un quart des français a renoncé aux soins, faute de moyen.

Alors peut-on encadrer autrement que par un trop vague, tact et mesure, les dépassements d’honoraires ? C’est la question de notre débat de midi…

Pour débattre de ce sujet, Thomas Chauvineau reçoit:

Thomas Laurenceau, rédacteur en chef de 60 millions de consommateurs

Philippe Cuq, président de l'Union des Chirugiens de France

Frédéric Pierru, sociologue, docteur ès Science Politique, chargé de recherche au CNRS, membre de l'IRISSO (Paris IX Dauphine)

Bernard Pledran, médecin généraliste, trésorier adjoint du syndicat des médecins généralistes

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.