La télémédecine se développe dans tous les domaines de la santé. Cela pose de multiples questions, de la relation patient/médecin à l'encadrement juridique de cette pratique.

Des médecins qui donnent leurs diagnostic à distance, est-ce raisonnable ?
Des médecins qui donnent leurs diagnostic à distance, est-ce raisonnable ? © Getty / SCIENCE PHOTO LIBRARY

La déclaration d’Emmanuel Macron en faveur de la télémédecine est certes bienvenue, mais il ne s’agit pas de remplacer le praticien, le professionnel de soin ou le médecin de campagne. D’ailleurs, tout le monde se casse les dents sur ce sujet : on a beau offrir une bourse d’étude à un interne afin de l’obliger à exercer à la campagne, le cabinet de consultation en ville est bien plus attrayant. Des communes ont même choisi de salarier un ou une généraliste issu(e) de la communauté européenne pour résoudre ce déficit fondamental de médecins de proximité.

Ne riez pas, Eric, mon voisin vétérinaire de la ruralité profonde, fait un constat similaire sur sa profession : les jeunes promus préfèrent soigner le petit animal domestique en ville, plutôt que de prendre un coup de sabot dans les genoux à 2 heures du matin, heure fréquente pour un vêlage.

Alors, sans crier à la révolution en matière de santé, la télémédecine ne pourrait-elle pas limiter nos maux, nos dépenses, nos déplacements et éviter ce qui est dénoncé parfois par la formule de médecine à deux vitesses ?

Programmation musicale

  • Blondie, "Call me"
  • Bernard Lavilliers, "Croisières méditerranéennes"
  • Don Bryant, "A Nickel and a nail"
Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.