Et si on vous racontait la fin de Stranger Things ? Non, surtout pas. Pourquoi est-il si grave de divulgâcher ? Après tout, les critiques de cinéma racontent la fin des films depuis longtemps et on n'en fait pas tout un foin. Alors le spoil est-il un crime ?

Le spoil est-il un crime ?
Le spoil est-il un crime ? © Getty / GMint

Nous sommes fatigués ce vendredi matin parce que nous avons passé toute la nuit devant la saison 3 de "Stranger Things", sur Netflix. C’est formidable, surtout à la fin du dernier épisode parce que...

Bien sûr que non, nous n'allons rien divulgâcher, voyons ! Mais nous aimerions interroger cette obsession contemporaine, cette allergie générale. Le spoil est-il un crime ? Pourquoi et comment est-il devenu si grave de révéler une partie de l’intrigue d’une série ?

Nous nous demanderons, sans craindre de judiciariser le débat, si le délai est une circonstance atténuante. Est-il moins grave de dévoiler la fin d’une vieille série que d’une série récente ? Les jurés seront-ils plus cléments si le crime est d’avoir raconté comment ça se termine entre Ross et Rachel, dans "Friends", que si ce sont des fuites sur "Game of Thrones" ? Et si oui, quel est précisément le délai de prescription ? Autre chose : peut-on plaider la bonne foi si on a spoilé par accident ? 

Y'a-t-il un avant et un après séries ?

Voilà qui interroge notre rapport à la fiction. Cela permet de réfléchir à ce que les séries ont changé. Après tout, les critiques de cinéma se faisaient taper sur les doigts depuis belle lurette quand ils racontaient la fin des films mais on n’en faisait pas une affaire d’état.

Nous évoquerons évidemment le marketing parce que les appels à ne pas divulgâcher sont souvent une bonne vieille ficelle commerciale très efficace

Pour en discuter, ce vendredi, Marie Roussin, scénariste française, auteure des deux premières saisons des "Bracelets Rouges", série télévisée diffusée sur TF1, Thibaut de Saint-Maurice, professeur de philosophie, Pierre Langlais, critique de séries chez Télérama et Mathilde Degorce, auteure de "Spoiler Alert", aux éditions Hachette. Le débat s’annonce sanglant. 

Réagissez

Racontez-nous, dites-nous ce que vous en pensez, ici, sur l’application France Inter ou encore sur Twitter, #ledébatdemidi. 

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.