La poésie, est-ce une attitude, un sport de combat ? Et la publicité, une forme de poésie ?

Thé et poésie
Thé et poésie © Getty / Mat Denney

Drôle de chose que la mémoire, tout de même. J’ai dans la tête un joyeux mélange, un cocktail de vers, des extraits de poèmes dans le désordre.

« Rien n'est précaire comme vivre, rien comme être n'est passager. C'est un peu fondre comme le givre et pour le vent être léger. J'arrive où je suis étranger. »

Pourquoi ai-je retenu ceux-là plutôt que d’autres ? Pourquoi Aragon ? Et dans quelle case de mon cerveau sont-ils rangés ? Sont-ils tout près de mon code de carte bleue ? Non, j'espère qu'ils ont trouvé une place plus noble, à côté des jolis souvenirs, avec les précieuses images de bonheur.

La poésie est dans ma tête, en petit morceaux, par bribes éparses.

Mais à part ça, où est-elle ? A-t-elle suffisamment de place dans nos vies, dans la vie ?

Est-elle une attitude, une posture, un sport de combat ? Peut-on considérer que la publicité est une forme de poésie ? J’en entends déjà crier au sacrilège.

N’hésitez pas à intervenir, chers auditeurs. Rendez-vous sur Twitter #ledébatdemidi, sur franceinter.fr et sur l’appli France Inter avec l’option “réagir en direct”.

Nos invités

  • Jean-Pierre Siméon, directeur artistique du Printemps des poètes, poète associé au Théâtre National Populaire de Villeurbanne
  • Laurence Guellec, maître de conférences au département Information et Communication de l’IUT Paris Descartes, chercheur au laboratoire THALIM/ Sorbonne Nouvelle-CNRS, co-responsable du programme ANR Littépub
  • Marie Luc Mâlet, membre des Souffleurs-Commandos poétiques, collectif qui regroupe une quarantaine d’artistes (comédiens, écrivains, danseurs, musiciens, plasticiens…) autour d’une « Tentative de ralentissement du monde ».

Programmation musicale

  • Wall of glass, Liam Gallagher
  • Bamako, Songhoy Blues
  • As, Stevie Wonder
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.