Peut-on s’aimer si on ne vote pas du même côté ? La vie de couple et la vie de famille sont parfois chahutées par des opinions politiques divergentes, ça n’est pas nouveau. Mais les choses ont-elles changé à l’ère Macron ? Si l’échiquier politique est sens dessus dessous, qu’en est-il sur le plan intime ?

La politique en famille, une bonne idée ?
La politique en famille, une bonne idée ? © Getty / terrababy

Selon une étude du CEVIPOF, 73% des Français votent comme leur conjoint. Mais cette étude date de 2011. Il serait passionnant de la refaire en 2018. Le vote Macron l'année dernière a pu rapprocher des sympathisants de gauche et de droite, sur le plan amoureux ou familial, mais aussi mettre le foutoir dans les repas de famille, comme il l'a fait dans les partis. 

Le désaccord politique dans les crises de couple peut être aussi une façon très commode de déplacer les conflits : on ne critique pas directement les parents de son conjoint, mais seulement leurs idées ! 

Plus généralement, quelle place prennent les idées politiques dans la vie privée ? Est-il compliqué de transmettre ses valeurs politiques à ses enfants ?

On en débat avec : 

  • Julie Pagis, chercheuse en sociologie politique au CNRS, membre de l'IRIS (EHESS) Auteur de _Mai 68 un pavé dans leur histoire (_édition des Presses de Science Po) et de Prezizidentielle (Casterman)
  • François de Singly, professeur émérite de sociologie à l'université Paris Descartes, spécialiste de la famille. Auteur de Double je, identité personnelle et identité statutaire (Armand Colin)

Réagissez par mail (ledebatdemidi@radiofrance.com), sur l'appli France Inter ou sur Twitter #débatdemidi

Programmation musicale : 

  • L.A Salami : "Generation Lost" 
  • Polo & Pan "Arc-en-ciel" 
  • Stevie Wonder "Sir duke"
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.