Après la disparition du jeune secrétariat d’État à l'Aide aux victimes, une déléguée interministérielle vient d'être nommée. Est-ce suffisant ?

Comment aider les familles de victimes ?
Comment aider les familles de victimes ? © Getty / Christine Jerian / EyeEm

C'est l'été, nous pourrions parler des meilleurs sites de plongée sous-marine ou des bonnes tables à expérimenter dans la France des routes départementales. Pourtant c’est souvent pendant des périodes de vie douce et légère, que le pire arrive. L’accident catastrophe, le vol Air Algérie en juillet 2014, l’horreur terroriste à Nice le 14 juillet 2016 pour ne citer que deux tragédies.

Elles n’ont rien à voir entre elles ?

Si, une seule et unique relation : elles font des victimes et laissent des familles traumatisées à jamais. Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris ont accéléré le processus d’aide aux victimes après plusieurs dizaines d’années de pratiques lentes, frustrantes voire rageantes pour les personnes concernées par les catastrophes naturelles, les accidents collectifs et la litanie des horreurs terroristes. Une magistrate vient d’être nommé déléguée interministérielle à l’aide aux victimes après la disparition de l’ancien (et néanmoins jeune) secrétariat d’État. Est-ce que cela suppose un changement ? Une amélioration des services d’aides ? Une réactivité plus efficace et des indemnisations à la hauteur des traumatismes ?

Programmation musicale

  • Beth Ditto, "Fire"
  • Lior Shoov, "Chante de là où tu es"
  • Paul McCartney, "Junk"
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.