Ils sont millionnaires ou milliardaires et suscitent autant de fascination que de haine, même quand ils font des dons… Alors les riches doivent-ils faire profil bas ?

Les riches doivent-ils faire profil bas ?
Les riches doivent-ils faire profil bas ? © Getty / Siriwat Nakha / EyeEm

Les riches doivent-ils faire profil bas ? 

Le magazine Challenges publiera ce jeudi 9 juillet son vingt-cinquième classement des 500 plus grandes fortunes professionnelles de France. L'occasion de se demander qui sont ces ultra-riches, et si la pandémie de covid-19 a eu un impact sur leur business. La réponse ne tient pas en un mot, mais le montant global de leur fortune a en tout cas continué de progresser de 3 %, portant le total à 730 milliards d’euros.

En exclusivité pour Le Débat de midi, le journaliste Éric Tréguier révèle que le numéro 1 du classement, Bernard Arnault, patron de LVMH, possède à lui seul 100 milliards d'euros. Il devient en 2020 le premier Français à atteindre une telle somme.

"On est dans une phase du système capitaliste qui s'est radicalisée et qui est d'une violence inouïe, la situation est extrêmement grave." Monique Pinçon-Charlot

En réalité, les riches seraient un peu plus de 5 millions en France, d’après le dernier rapport de l’Observatoire des inégalités, qui fait débuter le seuil de richesse à 3470 euros par mois et pour une personne après impôt. Mais c’est aux multimillionnaires et milliardaires que nous allons nous intéresser aujourd’hui, quand on sait que les 1% les plus riches du monde sont désormais deux fois plus riches que le reste de la planète, selon le rapport de l'organisation Oxfam en janvier 2020.

"La question n'est pas d'opposer riches et pauvres, c'est de se demander ce qu'on peut faire pour changer les choses !" Alexandre Mars

Les grandes fortunes sont par ailleurs critiquées quand elles font preuve de générosité - on se souvient des dons après l'incendie de Notre-Dame de Paris des familles Arnault, Pinault, Bettencourt, avec une "course au chéquier" fortement raillée… 

Nos invités : 

  • Eric Tréguier, journaliste à Challenges
  • Monique Pinçon-Charlot, sociologue spécialiste de la grande bourgeoisie
  • Alexandre Mars, entrepreneur et philanthrope

Vous souhaitez témoigner ou réagir ? Rendez-vous sur l’application France Inter ou sur Twitter, #ledebatdemidi

À la une aujourd'hui dans Le Figaro avec Yves Thréard, le blues des macronistes "historiques" après le remaniement ministériel de lundi. 

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.