Cette expression, comme une petite musique, fait son chemin. Depuis plusieurs mois, s’est installée l’idée d’un « président des riches » coupé des préoccupations des classes populaires. Est-ce si évident ? Ses principales mesures favorisent-t-elles les plus aisés ?

Emmanuel Macron le 6 juillet 2018 à Paris
Emmanuel Macron le 6 juillet 2018 à Paris © Getty / LUDOVIC MARIN

A quelques heures du discours de politique générale, dans lequel Emmanuel Macron fera le bilan, devant le Congrès réuni à Versailles, de sa première année au pouvoir et lancera les grandes orientations pour la suite, et après qu'il ait reporté les annonces du plan anti-pauvreté, nous posons la question qui est devenue un lieu commun : notre président favorise-t-il les riches ? 

Nous recevons pour répondre  à cette question deux hommes qui ne sont pas d'accord sur grand chose :

  • Le directeur du magazine le Point, Etienne Gernelle et l'éditorialiste d'Alternatives Economiques
  • Christian Chavagneux. Mesure par mesure, réforme par réforme, avec beaucoup de pédagogie, ils vont nous dire s'ils estiment que la politique du gouvernement bénéficie aux plus fortunés des Français

Chloé Morin, de l'institut IPSOS, est aussi invitée. A l'heure où la popularité du chef de l’État s'effrite dans les sondages, elle nous parlera en détail du niveau de satisfaction des Français en fonction de leurs revenus. Et sans surprise là encore, ce sont en effet les plus riches qui sont les plus satisfaits. Dans une étude pour la Fondation Jean Jaurès, "les riches et leur président", elle a relevé que le revenu des personnes interrogées semble avoir plus d'influence sur leurs opinions que leur âge, leur profession ou leur niveau de diplôme. 

Vous pouvez réagir par mail, ainsi que sur Twitter, #débatdemidi, ou sur l'application France Inter. 

Programmation musicale : 

- Delgres : "Mr le président"

- Chaka Khan : "Like Sugar"

- Alain Souchon : "S'assoir par terre"

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.