Des polémiques pointent régulièrement le caractère raciste ou offensant d’œuvres contemporaines ou classiques. Ces critiques menacent-elles la liberté de création ? Faut-il craindre une nouvelle forme de censure ? Ces critiques sont-elles au contraire le signe d'un changement de contexte culturel et sociétal ?

📖  LIRE | Sexe, religion ou politique : pourquoi la BD est-elle souvent censurée ?

Savoir penser contre soi-même et ne jamais oublier d’où l’on parle. Voilà une double exigence précieuse, dans l’exercice du journalisme. Mais n’est-ce pas un peu désespérant quand on quitte le champ du journalisme pour aborder celui de la création artistique ? 

La question se pose quand un acteur blanc joue le rôle d’un homme noir... ou quand un personnage transgenre est interprété par un quelqu’un qui n’est pas trans, par exemple. Faut-il y voir le début d’une forme de censure ?

Censure, le mot est lâché, il pèse des tonnes

Et il fait pencher clairement pencher la balance d’un côté du débat. Un peu comme l’expression « politiquement correct », d’ailleurs : c’est une expression qui disqualifie d’emblée l’adversaire. Pourquoi revient-elle souvent pour accuser les militants antiracistes ou féministes ?

Si l'art se fait l'écho de la diversité de la société, l'artiste peut-il encore parler au nom de tous ?

Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.