De nombreuses villes françaises ont décidé qu'elles n'accueillaient plus de cirques proposant des numéros avec des animaux. La question se pose aussi, pour certains, dans les zoos et les delphinariums. Les animaux ont-ils vocation à nous divertir ? Faut-il en finir avec les animaux spectacle ?

Faut-il en finir avec les animaux spectacle ?
Faut-il en finir avec les animaux spectacle ? © Getty / James Heifner / EyeEm

Peut-être avez-vous déjà entendu un enfant, devant la cage d'un fauve, demander : « Mais pourquoi il tourne en rond, il est bête ou quoi? » « Oui, c'est une bête, répond alors l'adulte. Mais c'est surtout un animal qui s'ennuie ». En réalité, on devrait répondre qu’il est atteint de stéréotypie, un trouble du comportement bien connu des éthologues, et qui révèle (pour le dire vite) qu’il souffre terriblement de la captivité. 

La liste des villes (et même des pays) qui interdisent les cirques avec des animaux s'allonge. Voilà une cause qui prend de plus en plus d'ampleur. Au point que certains militants estiment que c'est une certitude : cette tradition vieille de plusieurs siècles sera un jour interdite en France. La décision d'André-Joseph Bouglione, ancien dompteur, de renoncer aux animaux dans ses spectacles a fait du bruit chez les circassiens. Mais les dompteurs sont blessés lorsqu'on suggère qu'ils maltraitent leurs compagnons. Les dompteurs disent aussi que le cirque sans animaux, ça n'est pas du cirque. 

Dans les zoos, en revanche, la contestation est presque inexistante, contrairement aux années 60-70. D'abord parce que les parcs zoologiques ont fait de gros efforts pour améliorer les conditions de vie de leurs animaux en captivité. Ils se sont transformés en "conservatoires de la biodiversité". Est-ce un réel changement ou un joli coup de com’ ? 

L’intérêt des Français pour les zoos est intact : 20 millions de visiteurs par an. Mais la curiosité du public ne convainc pas les défenseurs des animaux. Encore moins dans les delphinariums, ces établissements qui proposent des spectacles de dauphins, comme le Marineland d’Antibes. Y-a-t-il un intérêt pédagogique à ces démonstrations aquatiques ? Certains y voient une forme d'hypocrisie. En tout cas quand le dauphin (animal qui parcourt des dizaines de kilomètres par jour à l’état sauvage) saute dans un cerceau au milieu de sa petite piscine, on a envie de se demander : « mais pourquoi il fait ça, il est bête ? »

On en débat avec :

Réagissez par mail ICI, sur l'appli France Inter ou sur Twitter #débatdemidi.

Programmation musicale :

  • Dominique A : "Enfants de la plage"
  • Rex Orange County / Benny Sings : "Loving is easy"
  • David Bowie : "Moonage daydream"
Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.