Comment la langue évolue-t-elle ? Parle-t-on de plus en plus mal français ? Mais au fait, c'est quoi "mal" parler ?

Et toujours les aînés reprochent aux plus jeunes leur "parler" argotique...
Et toujours les aînés reprochent aux plus jeunes leur "parler" argotique... © Getty / Vincent Besnault

Nous nous emparons aujourd'hui du douloureux sort que subit la langue française. N’auriez-vous pas le sentiment qu’elle part à vau-l’eau ? Mais comment écrivez-vous à vau-l’eau ? Non, ce n’est pas un veau qui prend un bain. Vau désigne la vallée (par monts et par vaux). Aller à vau-l’eau, c’est suivre le fil de l’eau.

Ce qui conduit à dire que c’est aller à la dérive. Vous me direz, la dérive correspond à un jugement de valeur, alors qu’il est tout aussi logique de dire que la langue française suit son cours, inexorablement, charriant son passé et les transformations qu’elle a épousées et s’achemine vers d’autres rivages chahutés par les mouvements de la société.

La langue et les réactions que suscite son usage sont une parfaite illustration des conflits entre le social et le politique. Le premier revendique sa liberté, il écorche, s’approprie et s’invente sans cesse une langue, tandis que le second normalise, corrige, sacralise, dirait l’un de nos invités. Alors peut-on dire que la langue part à vau-l’eau ?

Programmation musicale

  • Jacques Dutronc, "Les cactus"
  • Biga Ranx, "Liquid Sunshine"
  • L'Impératrice avec Juliette Armanet, "Sultans des îles"
Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.