Si les hommes en font de plus en plus à la maison, les femmes sont toujours les responsables logistiques...

Capture écran de La BD d'Emma qui a suscité de nombreuses réactions de femmes se retrouvant dans cette situation
Capture écran de La BD d'Emma qui a suscité de nombreuses réactions de femmes se retrouvant dans cette situation © .

Avez-vous l'impression, parfois, que vous n'y arrivez pas. Trop de choses à penser, trop de trucs à anticiper. Mais comment font les gens ?

Les autres ont suffisamment de post-it dans le cerveau, sans doute. Les autres, les vraies grandes personnes, parviennent à mener de front vie familiale, vie professionnelle, vie sociale et paperasses en tout genre.

Ou alors non, personne n’y arrive et c’est dur pour tout le monde.

Et soudain, on tombe sur une expression. Un concept qui existait depuis longtemps mais qui a été popularisé par une BD diffusée sur Internet : la charge mentale. Si je suis parfois dépassée, c’est que c’est moi qui supporte la charge mentale. Les tâches sont partagées à la maison, mais je suis la chef d’orchestre.

La blogueuse féministe Emma, qui a remis le terme de "charge mentale" au goût du jour, met le doigt là où ça fait mal. Elle est notre invitée aujourd'hui pour répondre à cette question : aujourd'hui, alors qu'il semblerait que beaucoup de progrès a été fait, combien pèse encore la charge mentale ?

Nos invités

Programmation musicale

  • Comme toi, Clara Luciani
  • Overnight, Parcels
  • Essa moca ta diferente, Chico Buarque
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.