Au moins neuf Français sur dix estiment que leurs données personnelles doivent être mieux protégées, selon une étude Dolmen, Opinionway. Avec tout ce que nous semons en utilisant notre téléphone, notre ordinateur au quotidien, faisons-nous vraiment attention ? Est-ce que nous faisons tout pour protéger nos données ?

Nos données personnelles sont disséminées
Nos données personnelles sont disséminées © AFP / John Lund

Peut-on vraiment prétendre à une vie privée numérique ? Les récurrentes et colossales révélations de siphonnage de nos données par des gouvernements ou des entreprises ont définitivement imposé le sujet dans le débat public. Pas plus tard que ce week-end, on apprenait qu’une application de rencontres pour couples échangistes avait laissé fuiter les données personnelles de ses utilisateurs

Mais figurez-vous que tout le monde n’a pas attendu Facebook, les assistants vocaux et le libertinage 3.0 pour s’inquiéter de la captation et de la capitalisation de nos vies numériques. En 1969, dans le documentaire "Ordinateurs", l’informaticien Jacques Arsac nous mettait déjà en garde  "Est-ce qu'on arrive pas aujourd'hui à la nécessité des poser les problèmes de propriété privée de l’information ?", lui demande le journaliste. "C'est le problème clef. Le problème de la propriété de l'information ça a été le problème du chantage, le problème de l'espionnage. Le problème n'est pas neuf, ce qui est neuf c'est la dimension fantastique qu'il prend."

"Je pense qu'il ne serait pas déraisonnable d'imaginer aujourd'hui une petite société n'ayant comme manière de gagner sa vie qu'un ordinateur dans lequel elle enregistre des informations. Des informations qu'elle exploite ensuite à ses propres fin lucratives !" - Jacques Arsac, informaticien, en 1969

Jacques Arsac a tenu ces propos il y a 50 ans. Depuis, nous avons été secoués par le séisme Cambridge Analytica, du nom de l’entreprise qui a littéralement pompé les données de dizaines de millions d’internautes, liée à la campagne présidentielle de Donald Trump, actuel président des Etats-Unis.

Comment expliquer que malgré cette affaire qui aurait pu entraîner un exode massif, Facebook a battu cet été un nouveau record d’utilisateurs ? Faut-il prendre ses clics et ses claques pour protéger sa vie numérique ou compter sur la bonne volonté des gouvernements et des GAFAM, des géants du web comme Google ou Apple. Sommes-nous devenus des fichés volontaires ? 

Réagissez

Autour de la table ce lundi pour en parler, Arthur Messaud, juriste de la Quadrature du net, association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet, Edouard Fillias, vice-président de Génération Libre, think tank qui défend un projet de société libérale. et coauteur du “Manuel de survie sur internet, 100 questions/réponses”, sorti en janvier aux éditions Ellipses et Aloïs Brunel, cofondateur de Deepomatic, entreprise qui vend des solutions aux entreprises qui permet aux entreprises d’automatiser des tâches visuelles comme automatiser l’encaissement des plateaux repas dans une cantine. 

Au cours de l'émission, le site Have i been pwned? a été mentionné. En entrant votre adresse e-mail, vous pouvez vérifier si vos données personnelles ont été compromises à la suite de violations de données.

Racontez-nous, dites-nous ce que vous pensez ici, sur l’application France Inter ou encore sur Twitter, #ledébatdemidi. N'hésitez pas à nous raconter votre expérience, vos témoignages seront précieux pour alimenter le débat !

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.