C’est un concept récent, le mot, d’ailleurs, a fait son entrée il y a une dizaine d’années seulement dans le dictionnaire, à la lettre H, homoparentalité … et comme tous les concepts nouveaux, les études manquent, laissant la porte ouverte aux allégations.On peut commencer par les chiffres, quand les associations annoncent 200 000 enfants qui vivraient dans des familles homosexuelles, l’institut national des études démographiques annonce d’autres chiffres, une fourchette entre 23 000 et 40 000.

Si une large majorité des Français est favorable au mariage homosexuel , la majorité est beaucoup plus relative, dès qu’on parle du droit à l’adoption. On peut être homo et se marier, oui, avoir des enfants semble plus délicat dans la société française.

Et il n’y a d’ailleurs pas que l’adoption, laquelle concerne très peu d’enfants, l’assistance médicale à la procréation, et la gestation pour autrui sont aussi des moyens, si on peut dire cela comme ça, pour les couples homos d’avoir des enfants.

Quoi qu’il en soit ce débat bouleverse les mentalités, et scinde en deux ce qui jusqu'à présent semblait aller de soi, la procréation d’un côté, et la filiation de l’autre, devenir parents, sans pour autant procréer.

Maman aime une femme, mon père aime un homme, et alors ? C’est au programme de notre débat de midi.

Pour en parler, les invités sont : Dominique Boren, co-président de l'Association des parents et des futurs parents gays et lesbiens, Serge Hefez, psychiatre et psychanalyste, ainsi que les témoignages de Valérie Perrin et Wanda Marin, mamans de deux enfants, et le témoignage d'Alex.

Les liens

Association des parents et futurs parents gays et lesbiens

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.