La question du vote blanc et de sa reconnaissance dans les scrutins est ravivée par les résultats des deux derniers grands rendez-vous électoraux.

Voter blanc consiste à déposer dans l’urne une enveloppe vide ou contenant un bulletin dépourvu de tout nom de candidat
Voter blanc consiste à déposer dans l’urne une enveloppe vide ou contenant un bulletin dépourvu de tout nom de candidat © Maxppp / Baziz Chibane

Une abstention qui n'a jamais été aussi haute

L'élection présidentielle a enregistré un taux d’abstention de 25,44% et 11% et demi de votes blancs et nuls. Des taux jamais atteints depuis 1969. Cette année-là, Georges Pompidou, candidat redoutant l’abstention annoncée, avait fait avancer l’ouverture de la pêche d’une semaine… Le second rendez-vous des législatives a fait exploser les compteurs de l’abstentionnisme en atteignant 57,36%, une première dans l’histoire de la Vème République.

Il est donc grand temps de secouer la case constitutionnelle pour modifier l’utilité des urnes et du geste civique.

Programmation musicale :

  • Gloria Gaynor, "I will survive"
  • Lomepal, "Ray Liotta"
  • Drake, "Passionfruit"
Les invités
  • Jérémie MoualekChercheur en sciences politiques, auteur d’une thèse intitulée : « A la recherche des voix perdues, sociologie des usages pluriels du vote blanc et nul »
  • Antoine Buénoécrivain et journaliste
  • Caroline AbadieDéputée LREM de l'Isère
  • Philippe VigierDéputé UDI - Les Constructifs de l'Eure-et-Loire
Les références
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.