Avant ça faisait "clic clac", et c'était dans la boite. Aujourd'hui ça fait plutôt "bip bip" et c'est sur la carte mémoire ou dans le cloud.

Photographier
Photographier © Getty / Terry Mcclendon / EyeEm

Surtout, ça ne se fait plus avec un appareil photo, mais un téléphone.

Plus de 90% des jeunes de douze à dix-sept ans possède aujourd'hui un smartphone avec une caméra. Des photos qu'on envoie souvent, sans attendre. Selfies aussi : les plus anciens qui ont essayé avec un bon gros reflex et un objectif 35/70 et sans perche à selfie, savent que c'est quand même beaucoup plus compliqué.

Avec ces smartphones qui font des photos partout, s'est posé la question de l'avenir de la photo professionnelle. Allait-elle mourir ? Et bien non pas du tout. C'est sûrement difficile pour bon nombre de photographes, moins payés qu'à la grande époque, mais le photojournalisme est toujours là.

C'est en fait une autre question qui se pose : avec le numérique, ces smartphones, leurs caméras et leurs millions de pixels, on est passé de la photo à l'image. Et une image ça bouge, la vidéo est maintenant accessible à tous, le montage aussi. Un enfant de huit ans sait comment couper dans son film ou fabriquer un gif.

Est-ce que ça sonne la fin de l'image arrêtée ? La photo a-t-elle encore sa place dans ce monde de l'image ?

C'est notre mise au point d'aujourd'hui.

site du photographe Adrien Selbert

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.