Si on avait été à la télévision, on aurait mis un petit 16 dans un rond blanc en bas à droite de l’écran…

Mais nous sommes à la radio et il se peut que certains des propos que nous allons tenir, ne soient pas bien clairs pour toutes les oreilles ou puissent en choquer d’autres. Vous voilà donc prévenus,

Rien de grivois bien entendu, mais enfin, il faut bien appeler clitoris clitoris.

En 1559, un médecin Mateo Colombo, découvre donc le clitoris, et le définit comme le siège du plaisir féminin, et pendant 300 ans, c’est ainsi qu’on le considère… puis la morale bourgeoise passe par là, puis Freud, qui ne voit là qu’un plaisir de petite fille, le vagin étant celui de la femme,

Et comme il est vraiment sur de lui, ce cher Dr Freud, il va jusqu’à dire que si le clitoris est si loin du vagin, c’est que la nature l’a mal placé…

Du coup, les chercheurs, les hommes, et même les femmes, désertent cette partie de leur anatomie… et mettent le plaisir au rebut…

Car c’est bien de ça dont il est question, le plaisir, il faut attendre le féminisme des années 70 pour qu’on recommence à en parler puis les années 2000 pour que la recherche se repenche sur la question. Et cette année, est-ce un signe ? Au moins quatre livres sérieux, documentés, écrits par des chercheurs reconnus ont vu le jour.

Et ce n’est pas anodin, c’est peut-être qu’enfin aujourd’hui, après deux siècles pendant lesquels l’homme impose son point de vue, on est en train de passer à autre chose,

Et c’est aussi parce que derrière la question du plaisir, il y a la question du rapport à l’homme et plus généralement celle de la femme dans la société.

Alors pour moquer Freud aujourd’hui, le clitoris est-il bien placé, c’est notre débat de midi…

Pour discuter de ce bouton d'amour :

Elisa Brune, journaliste scientifique, auteur de La révolution du plaisir féminin : sexualité et orgasme aux éditions Odile Jacob et co-auteur avec Yves Ferroul de Le secret des femmes : voyage autour du plaisir et de la jouissance aux éditions Odile Jacob

Lucie Sabau, militante d'Osez le féminisme et co-responsable des questions de sexualité au sein de l'association. Elle est également responsable de la campagne Osez le clito!

François Olivennes, gynécologue obstétricien, auteur avec Sophie Bramly de Tout ce que les femmes ont toujours voulu savoir sur le sexe... et enfin osé demander aux éditions Fayard

Jean-Claude Piquard, sexologue et auteur de La fabuleuse histoire du clitoris aux éditions Blanche

Les liens

Osez le féminisme

Osez le clitoris

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.