Le congé parental est un truc de maman. Seul 4% des pères choisissent de s’arrêter sur un temps long pour s’occuper de leurs enfants. Comment faire pour que ça change ? Et les 11 jours de congé paternité, faut-il les rendre obligatoires ou les rallonger ?

Comment faire en sorte que les pères prennent leur congés paternité ?
Comment faire en sorte que les pères prennent leur congés paternité ? © Getty / Matt Carr

Le congé parental, à ne pas confondre avec le congé maternité et paternité, c'est un congé de six mois (ou d'un an si les deux parents le prennent chacun leur tour) que l'on peut prendre à la naissance et jusqu'aux trois ans de l'enfant : eh bien il est pris à 96% par les mères. 

Pourquoi ? Parce que c'est payé au lance-pierre !

Moins de 400 euros par mois. Le calcul est vite fait dans les couples : mieux vaut que celui qui gagne le moins des deux s'arrête de travailler. Sauf que c'est ainsi que se creusent les inégalités : les femmes, freinées dans leurs carrières, ont moins de chances de gagner plus, et c'est un magnifique cercle vicieux...

Alors comment faire pour que ça change ? 

La Commission Européenne, récemment, a proposé d'aligner la rémunération du congé parental sur celle de l'arrêt maladie. Mais cette idée a été refusée par... la France ! Emmanuel Macron au Parlement Européen en avril dernier.  L'égalité entre les femmes et les hommes, rappelons-le, est la "grande cause" du quinquennat d'Emmanuel Macron. 

Le congé paternité, lui, est un peu plus répandu en France

Les pères ont le droit de s'arrêter 11 jours et ils sont une majorité à le faire (70% ). Mais certains estiment qu'on devrait rendre ce congé obligatoire, pour éviter que les hommes n'assument pas de s'absenter du boulot : ce n'est pas très bien vu, encore souvent, d'aller pouponner quand on est un homme ! Mais Marlène Schiappa a dit clairement que le gouvernement ne souhaitait pas aller dans le sens de l'obligation. 

En revanche il est envisagé de rallonger le congé paternité

Onze jours, c'est beaucoup trop court pour faire connaissance avec son bébé. Et une fois que le père est retourné bosser, c'est la mère qui s'habitue à s'occuper de tout et c'est ainsi qu'elle va assumer la fameuse charge mentale : elle devient chef logistique à la maison. Là encore, la durée du congé a des conséquences très concrètes sur l'égalité homme-femme. 

A ce titre, la voie que vient d'emprunter l'Espagne est intéressante : il y a quelques jours, le congrès espagnol a décidé l'égalité totale entre congé maternité et congé paternité : 112 jours indemnisés à 100% pour la mère ET pour le père à l'arrivée d'un enfant. 

On en débat avec : 

Réagissez par mail ICI, sur l'appli France Inter ou sur Twitter #débatdemidi.

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.