Qu’elle soit à volants, en trapèze, plissée, parapluie, mini, sous le genou ou à mi-cuisse, même courte, la jupe en dit long sur notre société…

Ce matin j’ai fait le tour des couloirs de France inter, à la rencontre des mes collègues femmes…

Et alors toi quand tu te mets en jupe qu’est-ce qu’il se passe ?

Et elles m’ont raconté, alors pêle-mêle il y a : c’est quoi ton 06 ? Vous êtes charmante mademoiselle,… voilà pour la version soft…

Pour le hard, il y a des questions autour d’une certaine pratique buccale, ou carrément des insultes, en quatre lettres, commençant par un « p » et finissant par un « e »…

Mais pour être honnête, d’autres sont surprises : " Comment ça ? Non non pas d’insultes, ou alors ça dépend des endroits où on se promène, ou encore ça dépend de la taille de la jupe "…

Allons bon, et moi qui pensais qu’en France, la loi était la même pour tous, qu’on soit dans des quartiers populaires ou à l’assemblée nationale, quelque soit la taille du tissu…

Il est tenace, décidément, ce reste de domination masculine…

Peut-on encore se mettre en jupe ? C’est la question de notre débat de midi…

Pour répondre à cette épineuse question, Thomas Chauvineau reçoit :

Najat Vallaud-Belkacem, porte parole du gouvernement et ministre des Droits des femmes

Jean Gabard, auteur du livre Le féminisme et ses dérives : du mâle dominant au père contesté aux éditions de Paris

Christine Bard, historienne et professeur à l'Université d'Angers, auteur de Ce que soulève la jupe : identités, transgressions, résistances" aux éditions Autrement

Sophie Peloux, coordinatrice du projet Le Printemps de la Jupe et du Respect pour l'ALS à Lyon

Les liens

Le Printemps de la Jupe et du Respect

Télé debout

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.