C’est le cerveau du bas. 200 millions de neurones, ce n’est pas rien ! Autant que dans la tête d’un chien ou d’un chat. Sans notre ventre nous serions bien peu de choses…

Le ventre, c’est le cerveau du bas : 200 millions de neurones !
Le ventre, c’est le cerveau du bas : 200 millions de neurones ! © Maxppp / Frédéric Cirou/AltoPress

D’abord en s’occupant de la digestion, il permet à notre cerveau de faire tout le reste, ce qui est déjà pas mal…

Mais c’est aussi un producteur d’émotion : On a la peur au ventre, et quand on est très amoureux c’est aussi là que ça fait tout chaud, comme des petits papillons…

Bien sûr, il n’y a pas encore de psy du bidon,

En revanche, beaucoup de pathologies se situent aussi par-là,

Juste derrière le nombril : Parkinson, Alzheimer dépression..

La recherche autour, enfin plutôt à l’intérieur de cette zone promet de grands espoirs thérapeutiques.

Le cœur au ventre ce midi !

Le ventre est-il notre deuxième cerveau ?

pour en parler le débat de midi reçoit :

Laurent Mariotte, chroniquer culinaire à France Info « A toutes saveurs »

Harry Sokol, Gastro-entérologue à l’hopital Saint Antoine APHP

Cécile Denjean, journaliste, auteure du documentaire « Le ventre, notre deuxième cerveau » (Arte, janvier 2014)

Joël Doré, directeur de recherche à l’INRA

Jean-Jacques Hublin, Paléoanthropologue, professeur à l’institut Max-Planck de Leipzig et au Collège de France

  • Notre partenaire du jeudi le magazine GRAZIA
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.