L'infidélité, tout le monde est contre mais tout le monde pratique... ou presque. En tout cas, en France, la moitié des hommes et un tiers des femmes ont déjà trompé leur conjoint. Et si pour sauver l'amour, on allait tous voir ailleurs ?

Peut-on s'aimer sans se tromper ?
Peut-on s'aimer sans se tromper ? © Getty / Vladimir Vladimirov

L’infidélité, le "cocufiage", la tromperie, le polyamour, l’échangisme... Appelez cela comme vous voulez. Ce n'est certes pas un sujet qui est très raccord avec la période, encore en plein mois d'août. Nous sommes dans le dur de la saison des mariages. Période assez pénible ou beaucoup d’entre nous sommes contraints de se monter dans trois TGV et un TER pour assister à l’union civile d’une vague cousine, à un dîner avec vol-au-vent sauce forestière tiède avant de finir sur trois pas de charleston sur fond de "Mambo n° 5", de Lou Bega.

"Je t'aime, je te trompe"

Mais c’est précisément un paradoxe fascinant. D’après l’INSEE, en 2018, 235 000 mariages ont été célébrés, contre 228 000 en 2017. Une tendance qui semble entrer en contradiction avec une théorie très actuelle a priori aux antipodes des préceptes conjugalistes : "Je t’aime, je te trompe". 

Ce n’est pas un message personnel, c’est le titre du livre d’Esther Perel. Best-seller aux Etats-unis et en France, publié chez Robert Laffont. Cette psychothérapeute de couple met les pieds dans le plat et dans la chambre à coucher, en nous incitant à repenser l’infidélité, non pas comme une simple transgression morale, ou religieuse, mais comme le stade ultime de la liberté et de la fidélité à son propre désir.

Nous allons donc nous demander ce jeudi à quoi cela sert d’être fidèle ou infidèle ? Est-ce si mal d’être infidèle ?

Réagissez

Autour de la table ce jeudi pour en parler, Nicolas Rey, romancier et auteur de "Lettres à Joséphine", aux éditions Au diable Vauvert, Maïa Mazaurette, chroniqueuse au Monde et spécialiste des questions de sexualité, Richard Mémeteau, professeur de philosophie et auteur de l'essai "Sex Friends, comment (bien) rater sa vie amoureuse à l’ère numérique", aux éditions Zones, La Découverte et Solène Paillet, porte-parole de l'application de rencontres pour infidèles, Gleeden.

Racontez-nous, dites-nous ce que vous pensez ici, sur l’application France Inter ou encore sur Twitter, #ledébatdemidi. N'hésitez pas à nous raconter votre expérience, vos témoignages seront précieux pour alimenter le débat !

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.