Qui n'a jamais joué à ça dans la rue, dans le bus, dans le métro? Scruter un look vestimentaire et s'écrier intérieurement : enfin voyons, c'est interdit de s’habiller comme ça ! Et si on essayait de dresser une liste de ces interdits ? Interdits pour de faux, bien sûr !

Femme avec son chien dans un salon de coiffure rétro
Femme avec son chien dans un salon de coiffure rétro © Getty / moodboard

Voilà un sujet glissant, quelles que soient les chaussures qu'on a aux pieds. Les auditeurs auront vite fait de hurler au snobisme, ils auront sans doute raison ! Evidemment que chacun fait ce qui lui plait. Evidemment que la notion d'interdit est à prendre au deuxième degré. Et puis la mode est un éternel recommencement, parait-il : alors même avec une tenue qui pique les yeux, on peut attendre que le ridicule redevienne branché et rester droit dans ses bottes.

Mais quand je vois les nombreux messages d'auditeurs reçus sur les réseaux sociaux - des auditeurs qui militent pour l'interdiction de la jupe-culotte, du pantacourt, de la chemisette à carreaux ou des fameuses claquettes-chaussettes - je me dis que le sujet mérite qu'on s'y arrête. Parce que la mode est une cible trop facile, comme tout ce qui est futile. Trop facile de s'en moquer, trop facile de la mépriser. Et que la notion de ridicule est beaucoup compliquée qu’elle en a l’air. 

On en débat avec :

  • Sophie Fontanel, critique de mode à l'Obs
  • Loïc Prigent, réalisateur du documentaire "Des hommes stylés"
  • Régis N'kissi, créateur de mode

Réagissez par mail ICI, sur l'appli France Inter ou sur Twitter #débatdemidi.

Programmation musicale

Christine and the queen - Damn, dis moi

Jain - Alright

Queen - Don't stop me now

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.