Ne pas crier sur ses enfants, ne pas les punir, ni même les menacer de punition, c’est adopter ce qu’on appelle l’éducation positive. Mais est-ce une façon de consacrer le pouvoir de l’enfant-roi, voire de l’enfant tyran ?

Deux frères pris en flagrant délit de coloriage sur les murs et eux-même
Deux frères pris en flagrant délit de coloriage sur les murs et eux-même © Getty / Estersinhache fotografía

Comment éduquer ses enfants sans jamais crier ni les punir ? Sans même menacer de les punir, sans fonctionner au chantage ? 

Aujourd'hui on essaye de venir en aide aux parents qui ont du mal à concilier autorité et bienveillance, en s'interrogeant sur l'éducation positive. Cette méthode fondée sur l'écoute de l'enfant, sur l'empathie, s'appuie sur les neurosciences : des études ont montré que des attitudes positives, bienveillantes, permettaient au cerveau de l'enfant de bien se développer. Pour cela, un principe central : nommer les émotions. Face à un enfant qui hurle et se roule par terre, il vaut mieux dire "je vois que tu es très en colère" plutôt que "mais tu vas arrêter ton cinéma, oui?"

Plus facile à dire qu'à faire ? 

On en débat avec : 

  • Laura Bianquis, thérapeute familiale et animatrice d'ateliers destinés aux parents et aux professionnels de l'enfance créés par Isabelle Filliozat (Ateliers Filliozat)
  • Guillemette Faure, chroniqueuse au "Monde" et auteur de Le meilleur pour mon enfant. La méthode des parents qui ne lisent pas les livres d'éducation (les Arènes)
  • Didier Pleux, psychologue, auteur de Le complexe de Thétis, se faire plaisir, apprendre à vivre et De l'enfant roi à l'enfant tyran (Odile Jacob)

Parents, on attend vos témoignages ! Réagissez par mail ICI, sur l'appli France Inter ou sur Twitter #débatdemidi.

Programmation musicale

  • Arthur H, "Reine de cœur" 
  • Ty Segall, "Fanny dog (royal)"
  • Ella Fitzgerald - Louis Armstrong, "Dream a little dream of me" 
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.