Quels sont les nouveaux visages du féminisme et les nouvelles formes de militantisme ? Différents courants semble s'opposer : ces divisions sont-elles un frein à la lutte ?

Suffragettes se battant pour faire reconnaître le droit de vote pour les femmes, New Jersey 1815
Suffragettes se battant pour faire reconnaître le droit de vote pour les femmes, New Jersey 1815 © Getty / Photo Researchers

Aujourd’hui, l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes tourne autour de 19%. A peine 3% des PDG sont des femmes. Elles sont 30% à travailler à temps partiel contre 8% pour les hommes. Elles réalisent 72% des tâches ménagères. On parle d’un décès tous les trois jours lié à des violences conjugales.

2% des rues portent des noms de femmes. 2% !?

Si les chiffres sont incontestables, le féminisme, lui, divise toujours. Certains considèrent qu'il est dépassé ou secondaire. D'autres s'accordent à dire qu'il est nécessaire mais ne trouvent pas de terrain d'entente sur tout. Le foulard est-il compatible avec le féminisme ? Faut-il abolir la prostitution ? Autoriser la GPA ? Et comment faut-il militer ? Les seins nus sont-ils contre-productifs ? Et la non-mixité ?

Nous avons choisi d'interroger les formes que peuvent prendre le militantisme aujourd’hui et les différents courants qui coexistent dans le féminisme.

Peut-on y voir un frein à l’efficacité de la lutte ? Quels devraient être les combats prioritaires ? Le féminisme est-il récupéré par les chanteuses pop et les grandes marques ?

Une émission en partenariat avec Cheek magazine.

Les invitées

  • Hanane Karimi, sociologue et militante féministe antiraciste, auteure de Voiles et préjugés (MeltingBook)
  • Réjane Sénac, politologue, chercheure au CEVIPOF. Auteur de Les non-frères au pays de l'égalité (Presses de Sciences Po)
  • Raphaëlle Rémy-Leleu, porte-parole de Osez le féminisme
  • Myriam Levain, rédactrice en chef de Cheek Magazine

Programmation musicale

  • Chemistry, Arcade Fire
  • Herbes mauves, Barbara Carlotti
  • L'Aurore, Lisa Ekdahl
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.