Le tiers-lieu, c’est un espace hybride, à mi-chemin entre domicile et travail. On peut y bosser comme y faire la fête, pratiquer le yoga ou retaper son vélo. Fabriquer des masques aussi… Un ovni pour le grand public, mais sur lequel le gouvernement compte énormément. Les tiers-lieux peuvent-ils dynamiser l’économie ?

Les tiers-lieux peuvent dynamiser l'économie ?
Les tiers-lieux peuvent dynamiser l'économie ? © Getty / Westend61

C'est un terme qui parle à peu de gens aujourd'hui et pourtant, c'est le lieu des possibles, là où l'on peut fabriquer, innover, là où l'on a les mains dans le cambouis, là où l'on invente avec trois fois rien. 

Pour Alan, auditeur de France Inter, c'est le lieu de la transition écologique, là où l'on peut retrouver une bibliothèque ou même une médiathèque. Mais un tiers-lieu pour Patrick Levy-Waitz, c'est quoi ? "C'est un lieu où s'exprime la création, la créativité, où l'on travaille, un lieu où l'on peut fabriquer collectivement (différent de la chambre à coucher où l'on fabriquer éventuellement un meuble). C'est un lieu où les gens se rencontrent pour échanger et concevoir, où il y a une envie de bâtir quelque chose ensemble."

C'est une nouvelle expression collective et citoyenne qui, au fil du temps, devient des lieux qui favorisent les transitions.

Le tiers-lieu n'est pas un modèle, mais un esprit et un travail avec une importance de la gestion intelligente, selon Fabrice Lextrait. Ces espaces intermédiaires, ces friches se sont inventés parce qu'il y avait un manque d'espace et de possibilités. 

Toit-terrasse, studio de musique, école, construction d'art contemporain, danse contemporain... La Friche La Belle de Mai, cofondée par Fabrice Lextrait, est un lieu de rassemblement important à Marseille. 

C'est un lieu où l'on travaille le commun.

Est-ce un lieu dit "de bobos" ? Juliette Bompoint explique que de nombreux noms ont été donnés à ceux qui fondent et dirigent ce genre de lieux "fumeurs de joints", "punk à chiens"... Mais pour elle, les populations qui se rendent dans ce type de lieux permettent une multiplicité de points de vue : "On s'adresse à tout le monde. On porte toute cette diversité dans notre ADN". 

A Mains d'oeuvres, l'association qu'elle dirige, Juliette Bompoint a des bébés et enfants avec des ateliers musique, des parents avec des cours et des ateliers sur la parentalité, mais également des seniors avec des actions musicales. "On va faire en sorte que ces gens se retrouvent, partagent des espaces, viennent et apportent des propositions. Comment est-ce qu'on accède à la culture ? Par ces rencontres."

Les tiers lieux peuvent-ils dynamiser l’économie ?

Nos invités : 

  • Juliette Bompoint, directrice de l'association Mains d'oeuvres, à Saint-Ouen
  • Fabrice Lextrait, ancien directeur et cofondateur de la Friche La Belle de Mai, à Marseille
  • Patrick Levy-Waitz, président de la fondation Travailler autrement et de l'association France Tiers Lieux
  • Olivier Audet, directeur du Konk Ar Lab, le fab lab de Concarneau

Vous souhaitez témoigner ou réagir ? Rendez-vous sur l’application France Inter ou sur Twitter, #ledebatdemidi

À la une aujourd'hui sur le site du Huffington Post avec Sandra Lorenzo, un sondage exclusif qui révèle qu'un Français sur trois n’accepterait pas de se faire vacciner si un vaccin contre le Covid était disponible.

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.