Le président a participé en mai dernier à une vidéo des youtubeurs McFly et Carlito, un véritable concours d'anecdotes. Vue plus 15 millions de fois, elle interroge les nouvelles porosités entre politiques et réseaux sociaux.

Mcfly (à gauche) et Carlito (à droite), vidéastes français, fondateurs de la chaîne Youtube Mcfly & Carlito.
Mcfly (à gauche) et Carlito (à droite), vidéastes français, fondateurs de la chaîne Youtube Mcfly & Carlito. © Radio France / Capture d'écran de la vidéo "MCFLY A ÉCRIT UN NOUVEAU SKETCH" du 20 mai 2018

McFly et Carlito seront ce 14 juillet dans les Alphajet de la patrouille de France pour survoler les Champs Elysées. Leur vidéo avec le président a beaucoup fait parler, et a été critiquée : abaissement et désacralisation de la fonction présidentielle, divertissement prenant le pas sur la politique, modernité feinte. Gaspard G., youtubeur, explique : 

"C'est pas prise de tête comme style de vidéo, et c'est aussi une sorte de rendez-vous pour les plus jeunes"

Rire avec les jeunes ne veut pas forcément dire parler aux jeunes, car ce sont bien eux qui sont visés par ce genre d’exercice. Mais les stratégies de communication pour ces politiques restent cadrées et un peu engoncées selon Philippe Moreau-Chevrolet : 

"C'est comme le jardin à la française, très cadré et peu naturel. Au lieu de s'adresser directement à la caméra, on utilise un intermédiaire. Le roi parle aux français, mais par un moyen détourné, une vidéo avec des gens plus drôles, plus accessibles"

Les politiques de tous temps se grattent la tête pour séduire et harponner cet énorme vivier électoral, massivement abstentionniste aux dernières élections régionales avec seulement 13% de participation pour la tranche 18-24 ans. Mais Isabelle Veyrat-Masson s'interroge : 

"Il a touché des jeunes, il a pris le risque du ridicule, mais les a-t-il convaincu ?"

En changeant donc des médias et interviews traditionnels et en s’incrustant chez les youtubeurs, les dirigeants politiques cherchent à atteindre et à capter ces jeunes, notamment en période de campagne électorale. C'est une véritable stratégie selon Gaspard Gantzer : 

"Il faut varier les supports, et accéder à des niches de spectateurs éclatées dans plein de réseaux sociaux. Et puis, on a un président jeune, mais qui ne sais pas s'il doit se placer du côté de la jeunesse ou de sa fonction : il a alterné ces postures, jeune en campagne, et plus grave dès son élection, pour assurer son pouvoir. Aujourd'hui il tente de renouer avec sa jeunesse." 

Prise de risque, coup de com’, les innovations se multiplient, parfois avec maladresse. Le jeu en vaut-il la chandelle ou peut-il être contre-productif ? Et puis les vues se transforment-elles en votes ? Mais cela dit, peut-on se passer d'apparaitre sur ces plateformes aujourd'hui ? Politique et YouTube sont-ils compatibles ? 

Avec nous pour en parler : 

  • Philippe Moreau-Chevrolet, président de l’agence MCBG Conseil et professeur de communication politique à Sciences Po
  • Gaspard G., journaliste et YouTubeur
  • Isabelle Veyrat-Masson, directrice de recherche au CNRS, spécialiste de communication politique
  • Gaspard Gantzer, ancien conseiller de François Hollande, maître de conférence à Sciences Po Paris, consultant en communication
Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Contact