La semaine qui s’achève aura été marquée par l’offensive d’Emmanuel Macron dans le dossier Renault.

Renault dont le conseil d’administration a validé la rémunération de Carlos Ghosn (un peu plus de 7 millions d'euros), alors que les actionnaires, eux, s’y étaient opposés...

Emmanuel Macron menace de légiférer si le conseil d’administration ne revient pas sur sa décision.....

Est-ce qu’il a raison et est-ce que l’épisode marque aussi l’échec de l’autorégulation prônée par le patronat ?

Dominique Seux / Benjamin Coriat.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.