Le gouvernement a dévoilé cette semaine son projet de loi pour réformer le marché du travail. Le texte portée par Myriam El Khomri assouplit les 35 heures, revoit les accords d’entreprise et, petite surprise, révise les conditions dans lesquelles un chef d’entreprise peut procéder à un licenciement économique. Une partie de la gauche s’étrangle, une autre tousse, y compris le premier secrétaire du PS. La question est toute simple : ce texte va-t-il dans le bon sens ?

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.