Pascal Riché , directeur adjoint de L'OBS / Dominique Seux , directeur délégué de la rédaction des Echos

Voilà 5 jours que Syrisa et son chef Alexis Tsipras ont remporté les élections grecques. Tout va vite : le gouvernement est formé, des premières mesures ont été annoncées, sur la hausse du salaire minimum, sur l'embauche de fonctionnaires, sur le coup d'arrêt aux privatisations (le Port du Pirée par exemple). Est-ce la victoire de Syrisa est une bonne ou une mauvaise chose ?

Le président de l'Eurogroupe est d'ailleurs attendu à Athènes aujourd'hui. Jusqu'où ira le bras de fer ? L'annulation de la dette est-elle nécessaire... et possible ?

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.