Au programme cette semaine: Les suites du feuilleton « Glyphosate ": L’UE votait cette semaine en faveur du renouvellement de la licence de cet herbicide produite par l’entreprise Monsanto et Jean-Luc Mélenchon était l’invité de « L’Emission politique » sur France 2: Moment politico-médiatique important pour le lui

L’UE votait en début de semaine en faveur du renouvellement de la licence de cet herbicide de l’entreprise Monsanto… Le président de la république a réagi en promettant son interdiction « au plus tard dans 3 ans » dès que des alternatives auront été trouvées.

   Il existe environ 700 produits contenant du glyphosate autorisés en France. Cet herbicide est classé comme « cancérogène probable » depuis 2015. Pourtant, la commission européenne a justifié le fait d’avoir proposé un renouvellement son autorisation « parce qu’il n’y a aucune preuve qu’il provoque des cancers ».

Ce renouvellement de licence pour le glyphosate a bénéficié du vote favorable de l'Allemagne dont tous les acteurs pensaient qu'elle allait s'abstenir. Le ministre allemand de l’agriculture a en effet voté pour la prolongation de la licence pour 5 ans mais sans en prévenir la chancelière — ce qui a déclenché une tempête politique en Allemagne.

Jeudi dernier, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de « L’Emission politique » sur France 2.  Il s'agissait d'un moment politico-médiatique important pour le leader de la France Insoumise. On a pu entendre à nouveau une polémique autour du Vénézuela — face à Laurence Debray qui vient de publier « Fille de révolutionnaires ». Une seconde polémique autour de la députée Insoumise Danièle Obono, suite à des déclarations portant notamment sur la pratique de la non mixité dans des réunions associatives. Jean-Luc Mélenchon a également estimé que Manuel Valls était « d’extrême droite » pour avoir parlé d’un « problème avec les musulmans ».

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.