Le 20 septembre 1946 s'ouvre le premier Festival international du film, après une tentative interrompue en 1939. L'atmosphère est légère après ces années de guerre et les stars du cinéma sont au rendez-vous pour découvrir les charmes de la région.

Côté projection, le cinéma italien se révèle avec Rome, ville ouverte (Roma, città aperta ) de Roberto Rosselini. Le film obtient un Grand Prix et découvre un nouveau courant de grande portée : le néoréalisme. Pourtant, lors de sa projection, dans l'après-midi « tout le monde digérait les yeux mi-clos ; mon frère et moi étions pratiquement seuls dans la salle, » se souvient le réalisateur.

Roberto Rossellini est pour la postérité le fondateur du néoréalisme avec Rome, ville ouverte et le précurseur du cinéma moderne avec Voyage en Italie . Premier documentaire sur la destruction de la vieille Europe par le nazisme, la force inédite de Rome, ville ouverte provient de la position morale de son auteur pour qui le réalisme en art est avant tout affaire de vérité.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.