Annoncé depuis des années, le grand chantier à 20 millions d’euros de la place de la Plaine — la plus grande place de Marseille — a débuté le 11 octobre dernier pour « requalifier » et faire « monter en gamme » ce quartier populaire. Au programme : réduction du marché et implantation de terrasses de brasseries huppées.

Le mur construit par la SOLEAM pour isoler le chantier de la Plaine
Le mur construit par la SOLEAM pour isoler le chantier de la Plaine © Radio France / Giv Anquetil

Sauf que beaucoup de Marseillais, réunis en « Assemblée populaire de la Plaine », s’opposent à l’abattage des arbres et la profonde modification de ce lieu de vie et de sociabilité pour laquelle la municipalité a limité ses consultations au strict minimum légal. 

Le "mur de la honte" érigé par la Soleam, à Marseille.
Le "mur de la honte" érigé par la Soleam, à Marseille. © Radio France / Giv Anquetil

Du coup, le chantier prenant du retard avec les blocages et les manifestations de riverains mécontents, la Ville grâce à la Société locale d’équipement et d’aménagement de l’aire métropolitaine de Marseille (Soleam) a fait condamner toute la place avec un mur de béton de 2,5m de haut au coût magistral de 390 000€.

Chantier de rénovation de la Plaine à Marseille où des arbres sont coupés.
Chantier de rénovation de la Plaine à Marseille où des arbres sont coupés. © Radio France / Giv Anquetil

Et cette semaine, la colère est montée d’un cran à Marseille après l’effondrement d’immeubles insalubres dans le quartier tout proche de Noailles, causant la mort de 8 personnes. Pour beaucoup la coupe est Plaine : c’est dans cet habitat vétuste que l’argent devrait être réinvesti, pas pour la gentrification de la ville. 

Un reportage de Giv Anquetil.

Les artistes de Marseille v.s la Soleam.
Les artistes de Marseille v.s la Soleam. © Radio France / Giv Anquetil

Les liens

A écouter : "Eteins ta radio, allume la plaine" par La Vie Manifeste

"Le vol noir des corbeaux sur la plaine" Alessi Dell'Umbria, Lundi Matin

Histoire universelle de Marseille : De l’an mil à l’an deux mille, Alessi Dell'Umbria (Ed. Agone)

"Urbanisme à la tronçonneuse, la Plaine emmurée" CQFD

La fête est finie, film produit par Les Mutins de Pangée

Programmation Musicale 

"Le marché de soleil", "Ma ville est malade" Massilia Sound System

"La farandola dei barris" Lo Cor de la Plana 

"Chariot" Petula Clark

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.