La grève continue au Holiday Inn de Clichy-la-Garenne. Pour se faire entendre, quand la direction de l’hôtel et celle du sous-traitant HEMERA restent inflexibles, une délégation de grévistes est partie à Bruxelles et a été reçue au parlement européen par un représentant de la commission travail.

Les grévistes de l'Holiday Inn à Bruxelles
Les grévistes de l'Holiday Inn à Bruxelles © Radio France / Antoine Chao

La sous-traitance s’est développée massivement dans les années 90 - en particulier dans le domaine du nettoyage - sans que les syndicats qui se désintéressaient des secteurs les moins qualifiés et les moins protégés n’y trouvent trop à dire (de la même manière que pour l’intérim dans les années 80). 

Depuis, la crise est passée par là : tous les secteurs sont désormais touchés par les vagues de restructuration successives et plus personne n’est à l’abri. 

Et on voit les ravages de la division et de la parcellisation du collectif de travail : sous-traitance de la restauration, du nettoyage, du gardiennage, de l’informatique, de certains secteurs de maintenance, de pans entiers de la production (emballage, logistique) et on voit même apparaître ces sites intégrés où les entreprises de sous-traitance sont sur place pour alimenter l’usine principale (c’était le cas à PSA). Sans parler des grands chantiers où sous-traitance se conjugue avec travail précaire ou détaché. 

L’objectif est clair : tirer vers le bas en termes d’avantages sociaux, de salaires, de précarité, de flexibilité…

Mais depuis quelques années, la résistance s’organise dans le secteur, des syndicats offensifs, comme la CGT-HPE et CNT-SO, ont pris le problème de la sous-traitance et du nettoyage en considération, montent au créneau et organisent la mobilisation des travailleurs pour leurs droits et leur dignité.  

Un reportage d’Antoine Chao. 

Les liens :

La programmation musicale : 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.