Entretien avec Sylvie Tissot qui déconstruit les clichés d'un bas peuple homophobe contre des élites éclairées et tolérantes, dans son ouvrage "Gayfriendly" récemment publié aux éditions Raisons d'Agir.

"Gayfriendly" de Sylvie Tissot (publié en oct. 2018, éditions Broché).
"Gayfriendly" de Sylvie Tissot (publié en oct. 2018, éditions Broché). © Radio France / Giv Anquetil

L'acceptation de l'homosexualité progresse certes mais pas n'importe laquelle, et surtout quand elle peut s'arborer fièrement tel un badge de tolérance et de progressisme pour se distinguer des ploucs pauvres, habitant·e·s des banlieues ou populations racisées.

Sylvie Tissot, présentation du livre ""Gayfriendly"
Sylvie Tissot, présentation du livre ""Gayfriendly" © Radio France / Giv Anquetil

La sympathie, comme le démontre Sylvie Tissot, s'exprime d'abord envers les gays et lesbiennes du même statut socioéconomique qui revendiquent une envie de couple et de famille proche des modèles hétéronormés, sans remettre en cause d'autres aspects du patriarcat qui creusent les inégalités sociales et économiques. Cette sympathie ciblée s'exprime par des opérations dites de "pinkwashing" venant légitimer, au nom d'une politique "progressiste", la stigmatisation de certaines populations (populaires et musulmane par exemple). Un certain nombre de chercheuses et de chercheurs ont d'ailleurs désigné cette tendance par le terme d'homonationalisme. 

Sans minimiser l'importance des luttes pour l'égalité des droits des communautés LGBTQIA+, l'autrice s'attache à décrypter les groupes sociaux qui en ont bénéficié et s'en sont fait les défenseurs, à savoir ceux qui bénéficient d'un certain capital culturel et économique, au détriment des celles et ceux qui à l'inverse, sont d'autant plus invisibilisé·e·s. Elle propose donc un détour par la gayfriendliness des hétérosexuels pour la plupart aisés, blancs et cisgenre pour en dégager les caractéristiques et les limites. 

Un reportage de Giv Anquetil.

Les liens

Gay friendly, acceptation et contrôle de l'homosexualité à Paris et à New York, Sylvie Tissot (Ed. Raisons d'Agir)

Programmation musicale

Heven – "Gay Best Friend (GBF)"

Isabelle Bigley - "Keep it Gay"

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.