Depuis le 3 Mai 2018, le personnel des catacombes de Paris est en grève, la mobilisation s’organise et fait surface.

Grève des agents des catacombes, place Denfet-Rochereau, mai 2018
Grève des agents des catacombes, place Denfet-Rochereau, mai 2018 © Radio France / Antoine Chao

Entre 2000 et 2500 visiteurs défilent tous les jours place Denfert-Rochereau dans le XIVème arrondissement pour pénétrer dans les galeries souterraines de l'ossuaire parisien. Malgré cette affaire florissante, le personnel rattaché à Paris-Musées, l'établissement public en charge de la gestion de nombreux musées de la capitale et dépendant de la Ville de Paris, déplore des conditions de travail inadéquates face à l’affluence des visiteurs.  

Grévistes des catacombes de Paris, mai 2018
Grévistes des catacombes de Paris, mai 2018 © Radio France / Antoine Chao

Les négociations, bien qu'entamées, entre le groupe Paris Musée et les syndicats, n'ont été jusqu'à présent que peu fructueuses. Sur les 200 agents supplémentaires demandés pour combler les effectifs, la direction propose d'en embaucher 2 ainsi que l'arrivée d'un encadrant et, concernant l'augmentation de la prime de pénibilité à hauteur de 200 euros mensuels, seuls 60 euros ont été accordés. 

Grévistes des catacombes, mai 2018.
Grévistes des catacombes, mai 2018. © Radio France / Antoine Chao

Sur les 15 agents en service, tous sont en grève et tous se disent prêts à continuer jusqu'à ce que leurs efforts soient reconnus et récompensés. Ils défileront lors de la manifestation du 26 mai et seront présents à la soirée de soutien organisée à l'EHESS des différents secteurs en lutte, des cheminots aux postiers. 

Un reportage d'Antoine Chao.

Les liens 

Fête de soutien aux grévistes de la Poste 92 et Catacombes à l'EHESS occupée, samedi 26 mai à l'EHESS.

Catacombes de Paris en Grève, page Facebook.

Le pot de grève, pour les soutenir.

Pour suivre la grève des cheminots sur Facebook.

Programmation Musicale

"De tout temps" Marc Perrone et André Minvielle

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.