Voilà un 1 mois que la grève des facteurs se poursuit dans les Hauts de Seine. 1 mois que les retards de courrier s’accumulent et que la direction refuse tout dialogue.

Centre de tri de Boulogne Billancourt.
Centre de tri de Boulogne Billancourt. © Radio France / Giv Anquetil

Débutée en solidarité avec le syndicaliste Sud PTT Gaël Quirante (dont le licenciement- qualifié de « discrimination syndicale » par l’Inspection du Travail- a finalement été obtenu grâce à la Ministre du Travail), la mobilisation a mis en lumière un profond malaise à la Poste. Plusieurs foyers de grève, en Indre-et- Loire, en Ille-et-Vilaine mais aussi à Bordeaux, Marseille, Arles et Rennes, dénoncent en vrac les pressions du management, le recours massif à la sous-traitance et la fermeture d’agences. Et pour beaucoup le changement de statut de la SNCF ne présage rien de bon si l’on se fie aux résultats de La Poste, moins de 10 ans après son passage en Société Anonyme : près de 100 000 postiers en moins et 851 millions de bénéfices en plus cette année.

Alors, un mois après, Comme un bruit qui court a voulu retourner au Centre de Tri de Boulogne-Billancourt avec Gaël Quirante et les salariés grévistes, toujours en lutte. D’ailleurs La Poste a voulu lui interdire l’accès à ses locaux jusque devant les tribunaux. Sans succès il est vrai, tant le syndicaliste ressemble au sparadrap du capitaine Haddock : impossible de s’en défaire. 

Un reportage de Giv Anquetil.

Les liens 

Caisse de grève des postiers du 92

Twitter "Stop au licenciement de Gaël Quirante"

Fête en soutien aux postiers du 92 à l'Université Paris 8

Programmation Musicale

Duval MC "On a votre CV'

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.