Agité par Emmanuel Macron puis largement relayé par les médias, le spectre des années 30 qui pèserait sur notre époque accorde au gouvernement actuel une position d'ultime rempart contre la montée des nationalismes. Quelles sont les comparaisons à faire entre les deux époques ? L'historien Gérard Noiriel fait le point.

Gérard Noiriel, historien.
Gérard Noiriel, historien. © Editions Agone

Appelons ça la "Michel Sardouisation" du débat public, entre le “joli temps des colonies” et “si les ricains n’étaient pas là”: “les années trente” un autre de ses inoubliables tubes qui semble coller à l’air du temps. Vous l’avez forcément entendu dire : l’ère serait au retour des années trente.

Et c’est vrai qu'entre crise économique, instabilité politique, polarisation sociale, creusement des inégalités et repli identitaire, les parallèles avec l’entre-deux-guerres ne manquent pas. 

Or, que ce soit pour en faire un argument électoral ou bien une raison de se désoler, éditorialistes et politiques ont une fâcheuse tendance à vouloir ainsi nous habituer au pire. Mais qu’en est-il vraiment ? Après les témoignages sur ces mêmes années et la Retirada, nous avons retrouvé l’historien Gérard Noiriel pour essayer de faire le point quand beaucoup entretiennent le flou...

Un entretien mené par Giv Anquetil. 

Les liens

"Sommes-nous dans les années 1930 ?" Gérard Noiriel 

Une histoire populaire de la France, Gérard Noiriel (Editions Agone)

Programmation musicale

"Les années 30" - Michel Sardou 

"Nous allons au-devant de la vie" – Jean Nocher & les J.E.U.N.E.S.

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.